Pertes et grottes de Beduer. "Gouffio ou Gouffie" de Beduer

                    QUERCY AVENTURE, N'attendez plus pour vivre de belles émotions !


logo-n1qa.jpg (25473 octets) 

column.jpg (6214 octets)

Contact

 

Située sur la commune de Beduer, dans département du Lot, cette petite perte également nommé « le gouffio » ou « la gouffie » est une cavité qui fut toujours remarquée par les habitants du village de beduer, en  raison des innombrables inondations des prés avoisinant, que provoquait les eaux qui tentaient de pénétrer dans cette perte totalement bouchée par les branchages.

 

Dans les années 80, les premières désobstructions qu’avaient entrepris le club de l’Association Spéléologique de Figeac, permirent de progresser dans le  réseau sur une trentaine de mètres en arrivant sur une petite salle nommée « salle de l’asf ».

Le réseau, alors toujours obstrué, se terminait là.

 

Depuis, plusieurs spéléologues et clubs on tentés  sans succès d’aller plus avant dans le réseau.

En 2006,deux spéléologues locaux , Jean-Luc Guinot et Didier Schlernitzauer, décident de reprendre les explorations  de la perte.

Apres un examen approfondi, il s’avère qu’une possibilité de continuité se présente à partir de la salle de l’ASF, depuis d’un petit orifice de 10cm de diamètre, donnant alors, sur un apparent puits.

Il s’enchaîne alors une quinzaine de séance de désobstruction,  pour tenter d’agrandir cet orifice.

 

S’enchaîne alors un puits de 6 mètres suivit de 2 autres étroitures entrecoupées par un laminoir, qu’il faudra là aussi agrandir.                                                                                     

A partir de là, on rejoint un petit actif permanent  « rivière de la mâchoire » ou l’on progressera en voûte mouillante.

 

La rivière se termine actuellement sur un siphon dans les lequel il semble peut probable que l’on puisse plonger au vu de l’étroitesse de la galerie.

 

Cependant, ce réseau possède sans contexte une bonne potentialité de continuité au vu des études hydrogéologies qui y on été réalisées

 

Les perspectives de continuités résident maintenant sur les diverses autres entrées actuellement bouchées, qui se trouve dans le prolongement théorique du réseau.

 

Nous verrons alors si le réseau de Bullac, qui est le nom de la belle résurgence qui se trouve quelque kilomètres plus loin, et dont font partie les pertes de Beduer, se décide alors à nous livrer ses secrets.


gouffre de beduer

 

 

 

 

Dossier à consulter :


retour